dimanche 15 octobre 2017

Berche le 12 octobre 2017

   Nous sommes 14 à prendre le départ depuis le haut du village de Berche en s'enfonçant dans la forêt par de larges chemins déjà recouvert de feuilles mortes et toujours beaucoup de champignons des bons et des mauvais (attention de ne pas se fier aux couleurs) . Nous contournons le golf de Prunevelle avant de la descente sur Berche. Dans cette descente, René notre guide farceur avait caché une pièce dans le creux d'un arbre qu'il avait bien repéré lors de la reconnaissance, voulant nous faire croire qu'il y avait de l'argent autour de cet arbre il fut le premier surpris de découvrir qu'il n'y avait plus de pièce c'est alors que nous en avons conclu que cette pièce à été prise par un écureuil pour alimenter son compte.
Merci à René pour cette balade conviviale de 7 km

Guy

















Mille étangs le 12 octobre 2017

  Au départ d'Ecromagny, quelques gouttes de pluie, aussi sans plus attendre capes et k-way multicolores font leur apparition pour colorer cette grisaille; Claudine s'interroge : mais combien sommes-nous ? je lui réponds, j'ai compté 2 fois 30 et Christiane de conclure, alors nous sommes 60 !
   Au cœur des Vosges saônoises, le plateau des 1000 étangs, surnommé la 'petite Finlande' s'étend sur 20 000 ha  et 27 communes. Il y 12 000 ans, étangs, tourbières et marais se nichent dans les dépressions formées par l'érosion glacière. Au Moyen-Age, moines défricheurs et paysans vont tiré avantage de cette topographie en exploitant les tourbières et c'est ainsi que sont nés la plupart des étangs. Leur nombre exact ? un peu moins de 1000, c'était juste pour la beauté du chiffre, mais nous en découvrirons une bonne vingtaine tout au long de la journée.
   Région fascinante composée d'une mosaïque paysagère : prairies, landes, tourbières, forêts mixtes, friches, ruisseaux et étangs disséminés çà et là, au hasard de la nature et du travail des hommes, dans lesquels, la nature se reflète et se mire inlassablement. En ce début d'automne, elle est sublimée par le jaune et ocre des chênes, hêtres et autres feuillus, le vert sombre des sapins, le vert oranger des fougères et le rouge éclatant des amanites tue-mouches qui bordent les sentiers, sans oublier l'orange des sacs à dos qui avancent bon train de peur que le ciel ne leur tombe sur la tête. Dommage, il faudrait prendre le temps de la respirer, la sentir, la humer cette nature remarquable, si riche et si variée, y marcher en toute quiétude et en profiter pour s'y ressourcer loin de toute agitation.
   Partis par le chemin des Epoissets, nous avons gagné le moulin Begeot, avant de suivre le sentier de découverte de La Mer agrémenté de panneaux sur le flore, la faune, les oiseaux, le bâti authentique : ferme à chari ou moulin à eau, avant de nous poser enfin au bord d'un étang et apprécier tout à loisirs sandwichs et paysage. C'est à partir de là, que de nombreuses glacières vides vont se transformer en charmottes afin d'y accueillir quantité de champignons tout le long du chemin qu'il nous reste à parcourir pour regagner Ecromagny.
   Manquait un rayon de soleil, mais le sourire de Claudine a éclairé notre journée tout au long de notre balade dans cette région si particulière qu'elle connaît comme sa poche. Merci

Michèle